• Morbide.

    Errant sans fin entre ses murs
    Je m'ennuis; mon corps meurt
    C'était son dernier murmure
    Et mes ultimes pleurs

                                                                      
    Les feux de ce ciel s'ouvrent
    Mon âme n'était pas pure
    J'ai eu des yeux à recoudre
    Ceux de ce corps inerte et dur

                                                                  
    Des essences putrides et frélatées
    Sortaient du défunt souriant
    Tandis que le fil s'activait
    Sur ses paupières en sang

                                                                       
    Le fluide rougeatre coulait
    Doucement sur ce doux visage
    Muni d'un teint bleuté
    M'offrant le cher breuvage...

    © Joanne


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :